Laver son enfant au savon : haro sur les idées reçues

Initialement publié le 22 janvier 2013 sur le blog de la Savonnerie Minervoise

 

A chaque salon, foire ou marché, la même question revient : « Est-ce que je peux utiliser vos savons pour laver mon bébé ?«

La réponse est oui. Mais elle est assortie de conseils, qu’il me semble important d’écrire une bonne fois pour toute.

 

A partir de quand lave-t-on un nourrisson ?
Au bout d’une semaine environ, après l’accouchement. Difficile parfois en milieu hospitalier de faire respecter ce choix mais il a sa logique, bien expliquée par Macatia. Et pour des sources plus documentées, la page anglaise de Wikipédia sur le sujet renvoie à de sérieuses études.

A quelle fréquence doit-on laver son bébé ?
Tous les jours une « toilette de chat » s’impose, à l’évidence. Le visage (incluant nez, oreilles et yeux : mais pas au savon !), le siège, les mains et l’ombilic nécessitent des soins quotidiens. Suivez pour cela les explications de la sage-femme ou du pédiatre.

Le corps quand à lui peut tout à fait être baigné tous les 3 ou 4 jours. Un nourrisson ne fait pas de jogging, il dort, se nourrit et observe. Il bouge un peu mais sauf à être dans des conditions très chaudes et à transpirer fort, il n’y a pas de raison de le savonner au quotidien, au contraire. Et en période estivale, le plus simple est de lui passer un gant humide sur le corps entre deux bains. Rapide, simple et respectueux.

Avec quoi laver son nourrisson ?
Je m’inscris en faux par rapport à nombre de conseils donnés dans les services pédiatriques (un exemple ici). Si tous les savons ne se valent pas, les savons surgras saponifiés à froid sans parfum son tout à fait recommandables pour la toilette du bébé. Le choix d’un produit biologique est laissé à la sensibilité des parents. Dans ma gamme c’est Peau de Lune qui conviendra aux bébés et séduira les mamans pour la toilette de leurs visages.

L’anecdote :
Je suis devenue savonnière car à la naissance de ma fille, et après avoir mené une grossesse pathologique exempte de tout produit potentiellement agressif ou nocif (longue liste qui démarre par une alimentation choisie et qui couvre pêle-mêle : produits ménagers, produits cosmétiques, produits parfumant… Il n’est pas resté grand chose à la maison !), j’ai utilisé sur les conseils d’une infirmière un savon sans savon hypo allergénique liquide qui soit-disant respectait la peau des nourrissons. Et à quinze jours, mon enfant a fait une belle réaction atopique.
Malheureuse, j’ai fait part de ma découverte à sa marraine qui lui a offert une trousse de naissance avec nombre de produits biologiques formulés par ses soins. Dont un petit savon marron, plein d’huiles et de beurres biologiques saponifiés à froid, surgras évidemment.
Il n’a fallut que quelques jours à ma fille pour retrouver une peau de bébé douce et saine. J’ai donc fait auprès de cette bonne fée mes premiers pas hésitants dans l’art de la saponification à froid avec pour idée de refaire des savons pour ma famille. Sauf que le creuset alchimique s’est révélé envoûtant et de là est née la Savonnerie Minervois
e.

De cette grosse – très grosse ! – colère est née une entreprise mais surtout la certitude que les syndets n’ont rien à faire sur la peau de nos enfants, ni dans nos nappes phréatiques d’ailleurs (mais c’est un autre sujet).

Mais revenons à nos moutons savons.

Les conseils de la savonnière :
Pour laver votre bébé, prenez un bol et un gant ou une cuvette remplie d’eau tiède. Lavez vos mains, rincez-les. Reprenez le savon et faites-lui faire un demi-tour dans vos mains. Posez-le et faites naître la mousse entre vos paumes. Rincez-vous dans le bol ou la cuvette et nettoyez votre enfant à l’aide de cette eau.
Il n’est pas question ici de faire des économies de bouts de savon mais de ne pas charger trop de produit et donc de ne pas agresser l’épiderme. Douceur et respect sont les deux mots qui nous guident.
Rincez le bébé avec une eau claire.

Vous pouvez également lui laver les cheveux au savon mais faites très attention à ses yeux parce que le savon, ça pique et ce n’est pas drôle comme expérience.

Pour aller plus loin dans le maternage un petit tour sur le site de l’Arbre à Bébés permet de se poser plein de – judicieuses – questions. Et pour ceux et celles tentés de s’en poser encore plus et de partager leurs expériences, l’excellent magazine Grandir Autrement est une source inépuisable d’idées.

Similar Posts
Critères d’appréciation d’un savon
Initialement publié le 29 janvier 2013 sur le blog de la Savonnerie Minervoise Partons déterminer quels sont les fameux critères...
Formuler un (bon) savon
Initialement publié le 17 mars 2012 sur le blog de la Savonnerie Minervoise La fabrication d’un savon en utilisant le...
Fabrique-moi un savon : les bases
Initialement publié le 26 février 2012 sur le blog de la Savonnerie Minervoise   Fabriquer un savon est en soi...