Conserver (correctement) ses savons

Initialement publié le 13 mars 2012 sur le blog de la Savonnerie Minervoise

 

Extrait (à peine romancé) de dialogues des dernières semaines.

« Vous parlez de vos savons comme d’un bon vin ou d’un fromage, c’est curieux…
C’est très vrai. Il faut dire que les points de comparaison sont nombreux. A commencer par la période que nous appelons « cure » et qui nous permet de littéralement affiner notre produit. Ce temps de repos est strictement nécessaire, comme expliqué ici, mais peut être prolongé.
Ah, et combien de temps ?
A titre personnel, je n’apprécie vraiment mes propres savons qu’après deux ou trois ans.
Oh !
Ils développent une mousse que je trouve autrement plus sensuelle et, même si les parfums s’estompent et disparaissent pour certains, la fonte est bien plus longue.
On fait des économies alors ? Comme nos grand-mères qui achetaient des caisses entières et qui mettaient les savons partout dans le linge.
Exactement. Les savons font d’excellents anti-mites dans un dressing et parfument agréablement le lieu et les vêtements. De plus, c’est l’endroit idéal pour leur permettre de bien vieillir.
Ah bon ? Ne sont-ils pas mieux dans la salle de bain ?
On pourrait le croire mais l’humidité et la lumière ne sont pas leurs meilleurs amis… Exposés trop longtemps à la lumière les savons ont tendance à blanchir (les colorants naturels sont à l’origine de cette facétie), et les variations de températures peuvent les faire suer : ils se couvrent d’une fine pellicule grasse et peuvent se mettre à rancir en surface.
Ah… Ce n’est pas très encourageant dit comme ça.
Pourtant, je vous parle d’un produit vivant, qui évolue au fil du temps et a son petit caractère en somme.
C’est vrai. Ainsi nous serions tentés d’en prendre un de chaque pour l’observer et apprendre à le connaître.
Certains clients n’hésitent pas à en prendre un kilo (le record – à battre – est à 4,4kg) car ils savent qu’ils font un investissement intéressant.
D’accord, alors hum… Mettez-nous en 2 de chaque pour commencer, ainsi nous pourrons vérifier comment ils vieillissent et comparer leur vitesse de fonte à quelques mois d’écart.
Super ! Et n’oubliez pas qu’une fois posé sur le bord de la douche ou de la baignoire, il est bon de laisser le savon complètement sécher entre deux utilisations, sur un porte-savon qui permette une bonne évacuation de l’eau (pour ne surtout pas laisser le savon « baigner »).
Whouh voilà de belles douches pleines de bulles en perspective !« 

Similar Posts
Critères d’appréciation d’un savon
Initialement publié le 29 janvier 2013 sur le blog de la Savonnerie Minervoise Partons déterminer quels sont les fameux critères...
Formuler un (bon) savon
Initialement publié le 17 mars 2012 sur le blog de la Savonnerie Minervoise La fabrication d’un savon en utilisant le...
Fabrique-moi un savon : les bases
Initialement publié le 26 février 2012 sur le blog de la Savonnerie Minervoise   Fabriquer un savon est en soi...