Kéfir de fruits

Cette boisson est un vrai bonheur : douce, pétillante, elle s’aromatise à volonté.

Pour la présentation, les recettes de préparation et ses bienfaits, voir le site de cestfaitmaison par ailleurs déjà signalé dans ce blog.

Voici quelques expérimentations et retours d’expérience après 5 ans d’utilisation. Petite dédicace aux amis qui se sont laissés tentés et doivent désormais faire des dons réguliers tant la souche peut se révéler enthousiaste et se démultiplier ! Une belle pensée également à ma fournisseuse : une dame technicienne du son dans un théâtre parisien. Encore merci !

 

Le kéfir est vivant, il a ses hauts et ses bas. Il y a aussi nos périodes d’utilisation et d’autres de repos. Je le prépare avec une recette de base (et beaucoup de variantes) :

Première fermentation (24 à 48h, selon la température)

– 1 L d’eau

– 3 cuillères à café de graines

– 2 à 3 cuillères à café de sucre roux blond bio

– 1 figue (fraîche ou sèche)

– 1 tranche de citron

 

Seconde fermentation (24 à 48h)

Fruits frais ou secs (fraises, pêche, banane – très peu et sèche de préférence, litchis, mangue, dattes), herbes aromatiques (basilic, menthe, sauge…), confiture (ne pas ajouter de sucre ou très peu), sirops (idem), épices (cannelle, gingembre, anis étoilé ou badiane…). Pour aromatiser.

 

Pour booster les graines :

–  remplacer le citron par 3 groseilles (peuvent être conservées jusqu’à 3 fermentations d’affilée) ou des cranberries ;

– utiliser une figue fraîche, remplacer son citron par un citron bio (si vous ne faites pas la différence, vous allez voir, le kéfir si ! C’est un bon révélateur).

– garder les graines dans un bocal, filtrer la première fermentation avec une gaze, rincer les graines dans le bocal, bien faire tourner, caresser les parois du bout des doigts pour retirer une fine pellicule légèrement collante, vider. Remettre de l’eau et sucre + fruits, replacer une gaze et hop ! C’est reparti pour un tour. Toutes les 2 ou 3 fermentations enlever le surplus de graines. Stocker, offrir ou utiliser pour les plantes.

– mettre le bocal avec la première fermentation au soleil derrière une vitre. Outre l’effet de la chaleur, le kéfir aime la lumière.

Autres astuces

– en première fermentation ajouter une demi gousse, la fendre en longueur, l’ouvrir un peu et gratter avec la pointe d’un couteau. La plonger entièrement dans l’eau.

– utiliser une infusion comme eau de fermentation.

– si la préparation devient gluante, c’est qu’il y a trop de sucre. Bien rincer les graines et remettre une préparation en route avec peu de sucre (moitié de la dose habituelle).

– j’ai lu à plusieurs reprises des témoignages de personnes mettant du bicarbonate de soude dans l’eau de première fermentation : mes essais n’ont pas montré d’effets notables sur mes graines.

– je constate à l’inverse une différence selon que je mette des fruits achetés au marché et pas forcément bio ou des fruits récoltés dans le verger en biodynamie du bout du village. Les graines se multiplient moins vite et sont moins grosses avec les premiers.

– je fais aussi attention à mettre de beaux fruits, non abîmés ou trop vieux. Et les graines me le rendent bien ! 😉

– la pomme fraîche et le jus de pomme sont à utiliser avec précaution : bon nombre de témoignages parlent de « kéfir explosif ». Je confirme, pour avoir repeint une fois la moitié de la cuisine ! Je n’ai pas testé avec les poires mais je soupçonne les mêmes risques.

 

Recette du Virgin Kéfir Mojito ! (Avec une spéciale dédicace à Zsa Zsa dedans)

Préparer la recette de base et faire une seconde fermentation avec du sucre pour que ça pétille bien.

Dans un verre mettre des feuilles de menthe fraîche froissées. Ajouter un trait de citron. Mettre plein plein plein de glaçons. Compléter avec le kéfir, ajouter la touillette et quelques feuilles de menthe en décoration. Déguster !

 

Variante pour ceux et celles qui habitent dans des pays plus tempérés :

– dès la première fermentation ajouter des feuilles de menthe ;

– en seconde fermentation ajouter un peu de jus de citron vert ;

– froisser les feuilles de menthe, mettre des glaçons et compléter avec le kéfir. Décorer, agiter et savourer.

Les plus gourmands peuvent ajouter une goutte ou deux de sucre de canne liquide.

 

Enfin, pour les trop chanceux qui ont de la canne fraîche sous la main, découpez un bâtonnet de canne à sucre et servez-vous en comme touillette. A la fin aspirez le kéfir absorbé par la canne. (*souvenirs enchantés de Guadeloupe).

Tchin tchin !

Similar Posts
Pain sans gluten – levain au kéfir de fruits
Alors en voilà une qui fait mon bonheur presque au quotidien ! Le gluten j’en ai déjà parlé c’est visiblement...
Tchaï ou thé indien
Ahhh le tchaï ! Je l’ai découvert il y a 15 ans de ça et c’est devenu mon compagnon. Il...
Montecaos
Cette recette a été donnée sur un groupe et je n’ai pas souvenir du nom de son auteur… Désolée et...

3 041 Comments

Leave a Reply


You must belogged in to post a comment.